Vous êtes ici : Accueil > Vie de la ferme ... > Du riz en Ariège
Publié : 20 mars 2013

Du riz en Ariège

Une idée germait depuis longtemps. Produire le riz des sushis que j’aime tant ....

Mais en Ariège est ce bien raisonnable !! Et puis, où trouver la graine ?

Pour la graine, ce fût fait l’an passé en rendant visite à l’association Kokopelli ... vous savez, ceux qui ne se satisfont pas de la main mise des grains semenciers sur le vivant et qui contestent les lois qui interdisent à l’agriculteur de resemer ses propres semences ...

Bref des gens qui ne se contentent pas de dire que tout va de travers... un peu comme à l’ostéo4pattes pour l’ostéopathie et les grands médicamenciers [1]...

Aussi, je n’ai pas hésité à adhérer à leur projet insensé et j’ai pris les petites graines de riz pour voir ce que l’Ariège peut réserver comme surprise.

Et pas n’importe quel riz, celui de Mr Fukuoka, adepte de la permaculture :

- http://madeinearth.wordpress.com/20...

J’ai utilisé une descente d’eau de pluie, mobilisé la famille pour faire une mare avec un petit plateau rempli d’humus et de compost.

L’idée étant d’avoir une surface de terre hors d’eau, mais avec les racines des plantes baignant dans l’eau en permanence.

Aussi au mois d’avril à la toute fin du mois quand la terre s’est réchauffée et qu’il n’y a plus guère de chance de gelée. J’ai semé le riz.

Le voici après Huit jours ....

Ensuite un grand temps sans photos ... et nous voici à l’épiaison début Août :

Puis quand les graines commencent à apparaître en septembre :

Puis ci-dessous, en décembre quand les tiges commencent à blanchir et qu’on n’y croit plus .... que le climat ne s’y prête pas, que j’ai semé trop tard ... que j’aurais du mettre un châssis, etc ....

Et le jour de Noël, à midi, en mangeant au soleil sur la terrasse, repalper pour la n ième fois les épis et découvrir que tous ne sont pas vides ...

Alors, les passer un par un ...

Et découvrir 108 petits grains dorés magnifiques ... Le riz pousse en Ariège et produit ... c’est maintenant une certitude ... certes on est encore loin de l’autarcie ... mais quand même !!!

Il y a une suite à ce conte ... un tableau à faire avec les épis vides [2] et des grains à resemer pour voir s’ils poussent effectivement.

Et puis cette année à la ferme nous avions aussi des hôtes peu banaux, des poires de terre, absolument délicieuses et des occas du Pérou, non moins délicieux.

A l’an prochain ... avec assez de riz pour des sushis ?

Voir en ligne : Kokopelli

Notes

[1beau néologisme, n’est ce pas ?

[2Bientôt dans cet article